La princesse légère de Georges Mac Donald [ Avis lecture ]

Lecture #9 - Conte féériqeue | La princesse légère est un conte édité sous plusieurs formats depuis sa toute première publication en 1867 dans son recueil de nouvelles.

Un royaume sans héritier, ce n'est pas du goût du roi ! Aussi, le jour où la reine lui donne enfin une fille, il organise une grande fête pour le baptême de l'enfant. Tout à sa joie, il oublie d'inviter sa soeur. Mal lui en prit ! Car cette sorcière se venge d'une manière bien particulière : en privant l'enfant de son poids.

Tout à la fois conte de fées et roman d'apprentissage, cette histoire, écrite par l'un des plus grands auteurs du XIXe siècle, vous entraînera dans un univers teinté d'humour et de situations étranges, mais bien plus sérieux et profond qu'il n'y paraît.

Auteur écossais méconnu de nos jours, George MacDonald jouissait d'une grande renommée à son époque. Il a servi de mentor à Lewis Carroll (Alice au pays des merveilles) et a été pris pour modèle par C. S. Lewis (Narnia) et J. R. R. Tolkien (Bilbo le hobbit, Le Seigneur des anneaux), entre autres.

Source de l'image : Amazon
 

 

Mon avis

 

La princesse ne subit pas la gravité, si on la pousse un peu trop fort, elle s’envole. C’est une princesse joyeuse qui ne verse jamais de larmes et qui rit tout le temps. Qu’on la gronde ou non, qu’on lui annonce un événement terrible ou non, elle ne fait que rire. C’est une princesse à la personnalité très originale pour le coup, pas seulement une princesse légère… qui possède tellement de traits de caractères étonnants qu’on oublie presque cette histoire d'hyper-légèreté.

 

Une histoire vraiment intéressante, pour petits et grands !

 

Il y a des notions comme la tendresse liée au toucher, qu’un enfant ne verra peut-être pas, alors qu’une mère, ou d’autres adultes, comprendront. Eh oui, la princesse est tellement légère qu’on a l’impression de ne même pas la toucher. Imaginez un peu…

Les personnages secondaires sont très intéressants eux-aussi. Les deux conseillers sont totalement tordus avec leur proposition extrêmes servant à délivrer la princesse du sort. Heureusement que ses parents ne les écoutent pas ! A chaque fois, j'ai juste envie de les claquer et les renvoyer.

D’ailleurs, certaines réactions m’ont parfois laissée perplexe. Je me suis demandé pourquoi untel réagissait de la sorte que maintenant, et pas avant… Et cela assez souvent dans l’histoire. Mais un enfant ne s’embêtera pas avec ce genre de questions je pense, contrairement à la cogiteuse professionnelle que je suis.

 

Le passage qui m’a le plus touché, c’est la fin. L’écriture est tellement immersive que je voyais tout comme si cela se passait devant mes yeux, et c’était terriblement touchant, éprouvant… J’aurais pu pleurer d’ailleurs, mais c’est bien la princesse, qui a pleuré finalement.

 

En résumé, bien que le début ressemble à un conte tout à fait ordinaire (et encore, j’aime beaucoup la personnalité de la reine) cette histoire a su m’emporter, éveiller ma curiosité ainsi que mes émotions. Chaque événement dans ce compte apporte son lot d'apprentissage, il m'a vraiment interpelée !

 

Un conte au paysage merveilleux, mais pas que !!!

conte apprentissage magie sort princesse fantaisie jeunesse

Ajouter un commentaire