J'accepte le verre d'eau

 

 

 

 

J’accepte le verre. Elle a raison, il fait très chaud et cette tension provoque chez moi des bouffées de chaleur désagréables. Affichant un air bienveillant, la voyante se retire un instant pour aller tirer de l’eau au robinet, dans un renfoncement en partie masqué par un paravent. Certainement là où elle se change, se brosse les dents, dort, etc. Sa petite zone d'intimité, je dirais ! Bref, elle revient avec un verre d’eau fraîche et me le tend.

«  Allez, je bois ça et je me barre d’ici. »

Je la remercie, attrape le verre et bois tout cul sec. Je le repose, un peu vertigineux, lui souris poliment, avant de lui dire au revoir. Il est clairement temps de prendre congé !

Je me dirige vers la sortie... quand je suis pris d’un malaise. C’est comme si, soudainement, je ne parvenais plus à capter l’oxygène. Je suffoque. J’agrippe ma gorge, je tombe à genoux et cherche à demander de l’aide. Mais aucun son ne sort de ma bouche, ma langue est pâteuse et sèche.

Du poison ?

Ma dernière vision avant de sombrer est celle de la voyante, agenouillée à mes côtés, ma main gelée dans la sienne, alors qu'elle affiche un sourire machiavélique.

Jouer